• L'EXECUTION

    excution de petiot" Le 24 mai, un collaborateur de Me Floriot se charge, à la demande expresse du docteur, de lui dire :
    « C’est pour demain matin.
    - Très bien, petit » dit Petiot, avant de poursuivre sa conversation comme si de rien n’était.
    Le lendemain, 25 mai, à 4h40, les gardiens tapent sur l’épaule de Petiot qui dort comme un bienheureux. Le docteur baille, s’étire, et regarde le procureur Dupin qui lui fait face :
    « Petiot, votre recours en grâce a été rejeté, et votre pourvoi en cassation également. Ayez du courage.
    - Tu m’emmerdes.
    - Avez-vous une dernière déclaration à faire ?
    - Je viens de la faire. Tu m’emmerdes. »
    Puis il s’attable, écrit sans cesse, des pages et des pages, à une vitesse impressionnante avant de faire une mauvaise plaisanterie aux dépens du procureur. Il refuse la messe, alléguant qu’il est mécréant, mais comme l’aumônier l’exhorte au nom de son épouse, il se ravise et accepte de se laisser bénir.
    Au greffe, il refuse le rhum mais accepte la cigarette, avant de demander à se rendre aux toilettes. A un juge qui lui demande s’il a des ultimes révélations à faire, il répond : « Je suis un voyageur qui emporte ses bagages. Et maintenant, si on y allait ? » Quand on coupe le col de sa chemise, il rajoute :
    « C’est bien sot de la part de l’Administration de gâcher une si jolie chemise ! »
    Enfin, il est ficelé, et alors qu’on le soulève, il prononce ses dernières paroles : « Messieurs, je voudrais que vous détourniez le regard. Ca ne va pas être beau… Je voudrais que vous conserviez de moi un bon souvenir. »
    guillotine petiotA 5h05, dans le bruit sourd du couperet, la Justice en finit avec le docteur Satan. Le docteur Paul confiera son étonnement :
    « Pour la première fois de ma vie, j’ai vu un homme descendre du quartier réservé aux condamnés à mort sinon en dansant, du moins en montrant un naturel parfait. Alors que tous ceux qui vont être exécutés font tout pour montrer du courage, mais un courage que l’on sent crispé, exhibé à force de volonté, Petiot, lui, se déplaçait avec aisance, comme s’il se rendait à son cabinet pour y donner une consultation de routine. »

     

    Texte de http://guillotine.cultureforum.net/t384-execution-de-marcel-petiot


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :